Bienvenue >> Les villas romaines

Recherche

Imprimer Envoyer

Villa de Malagne


Archéoparc de Rochefort
Malagne, 1
B-5580 Rochefort
Province de Namur - Belgique

Tel :+32 (0) 84 – 22 21 03    Courriel : info@malagne.be

 

Quelques informations pratiques 

Où ? 
En Belgique, prendre l’autoroute E 411, sortie 22 ou la N4. Direction Rochefort puis prendre la N 86 vers Jemelle. Le site est à mi-chemin entre ces deux villes (site fléché « Malagne »).
De France prendre la N 51 jusqu’à Givet (vallée de la Meuse) puis la D 949 qui devient la N 40 une fois passée la frontière : direction Beauraing puis Rochefort. Environ 35 km.
Villes proches : Namur (50 km au nord-ouest), Liège (100 km au sud-est), Givet, France (40 km à l’ouest)
 
Quand ? Quelle visite ?
Ouvert de Pâques à la Toussaint, tous les jours de 11 h à 18 h. et toute l’année pour les groupes (réservation préalable). Voir d’abord l’intéressant audiovisuel commenté par le fouilleur du site, puis visite individuelle libre dans le parc.
 
Site internet

 

À Malagne vous trouverez ... 

 
Une des rares villas où la pars rustica a pu être fouillée complètement et mise en valeur. Elle l’est sous forme d’un grand parc archéologique. L’habitation domaniale, sur une hauteur, est une villa linéaire de plus de 100 m de long avec une belle élévation de certains murs.

… un parc archéologique

Vous pouvez parcourir à votre guise le vaste espace archéologique à l’emplacement d’une ancienne exploitation agricole. Après avoir vu un audiovisuel sur la fouille et la villa, vous pouvez visiter divers sites archéologiques ou reconstitués : la villa, les espaces Epona et Vulcain, le jardin romain et voir des animaux de basse-cour et de ferme, espèces anciennes, dont la romanité n’est pas assurée, mais morphologiquement semblables aux animaux gaulois, romains et gallo-romains.

… des vestiges immobiliers et deux bâtiments agricoles reconstitués

Sur une hauteur, à droite du site, se trouvent les vestiges d’une grande villa gallo-romaine (104 m x 28 m) fouillée à la fin du XIXe s. puis de 1992 à 1995. Le site fut habité du milieu du Ie s à la fin du IIIe s. date à laquelle la villa fut détruite par un incendie. Certains murs ont gardé une élévation importante. La cave est partiellement reconstituée tout comme les latrines. Des échafaudages aident à comprendre les méthodes de construction à l’époque romaine. La pars rustica, qui s’étend sur 3,5 ha, a été étudiée avec soin dans les années 90. Plusieurs bâtiments agricoles et artisanaux ont été mis au jour : séchoir à grains, bas fourneaux, four de verrier. La décision a été prise de reconstituer deux bâtiments agricoles mais en gardant visibles les fondations romaines. L’ensemble est présenté sous forme d’un parc archéologique. Le site a été classé au titre des monuments historiques en 1981.
 
… des salles d’interprétation

Il n’y a pas de musée de site mais trois espaces museaux. Les deux bâtiments reconstituées présentent les activités de la pars rustica : l’activité agricole dans le bâtiment appelé « Epona » avec des reconstitution d’instrument agraire dont une moissonneuse gauloise et l’activité artisanale dans le bâtiment « Vulcain » avec des outils et instruments divers, une explication du travail de la chaux et du fer au travers des âges. Enfin, avant de quitter le site, le visiteur traverse une salle qui présente une grande maquette et quelques objets.

… et aux environs


Proche de la vallée de la Moselle, la ville de Rochefort a conservé des constructions du Moyen-Age, dont un château.



 
 

Connexion